Consommation et production durable


   
                  
            
            
     
          $imageDescription

Découvrez le court-métrage : «The Bill», nominé pour le Prix Cinéma (6ème édition du festival "Le Temps presse").

 

 

 


 

«Trois amis se retrouvent dans un bar et commencent à parler de leurs vies. Les voitures, les vacances, l'énergie et le régime représentent un éventail de « pêchés climatiques ». Avec l'apparition de la barmaid, le film prend une tournure tout à fait surprenante... 

Film allemand de Peter Wedel – Allemagne – 4min26s

 

L'objectif de développement durable N° 12 : établir des modes de consommation et de production durables.

L'ODD 12 et les cibles auxquelles le Groupe VYV compte contribuer :

  • D'ici à 2030, parvenir à une gestion durable et à une utilisation rationnelle des ressources naturelles.
  • D'ici à 2030, réduire de moitié à l'échelle mondiale le volume de déchets alimentaires par habitant au niveau de la distribution comme de la consommation et réduire les pertes de produits alimentaires tout au long des chaînes de production et d'approvisionnement, y compris les pertes après récolte.
  • D'ici à 2020, instaurer une gestion écologiquement rationnelle des produits chimiques et de tous les déchets tout au long de leur cycle de vie, conformément aux principes directeurs arrêtés à l'échelle internationale, et réduire considérablement leur déversement dans l'air, l'eau et le sol, afin de minimiser leurs effets négatifs sur la santé et l'environnement.
  • D'ici à 2030, réduire considérablement la production de déchets par la prévention, la réduction, le recyclage et la réutilisation.
  • Encourager les entreprises, en particulier les grandes et les transnationales, à adopter des pratiques viables et à intégrer dans les rapports qu'elles établissent des informations sur la viabilité.
  • D'ici à 2030, faire en sorte que toutes les personnes, partout dans le monde, aient les informations et connaissances nécessaires au développement durable et à un style de vie en harmonie avec la nature.

Si vous souhaitez consulter l'intégralité des cibles de l'ODD 12 : cliquer ici

 

Quelques références chiffrées au niveau mondial…
Enjeux et actions de la France

La consommation de matières en France s'est élevée à 11,7 tonnes par habitant en 2014, alors que nous produisons chaque année 5 tonnes de déchets par habitant (ministère de la Transition écologique et solidaire, 2017).
La transition vers une économie circulaire, chantier-clé de la transition écologique et solidaire, est un projet de société dont l'objectif est de sortir de la société du tout jetable.
Elle invite à faire évoluer nos pratiques de vie, à inventer de nouveaux modes de production et de consommation plus durables, notamment en privilégiant l'usage à la propriété (économie de la fonctionnalité).
L'économie circulaire donne des horizons nouveaux en tant que source d'innovation sociale et d'opportunité d'emplois pour les plus fragiles. C'est une mise en mouvement des territoires autour de projets porteurs de sens.

Enjeux internationaux
Le modèle de production et de consommation, qui a fondé la prospérité des économies développées depuis le 21e siècle et alimente aujourd'hui la croissance mondiale, accentue les déséquilibres globaux.
A l'échelle mondiale, la gestion de la mobilité des personnes et des marchandises est l'un des plus grands défis environnementaux et sociaux actuels. L'adaptation des comportements des touristes constitue également un défi pour la mise en œuvre de l'ODD12 (et de l'ODD8).

Chiffres clés

  • En 2013, un Français consommait en moyenne 143 litres d'eau par jour, contre 165 litres en 2004 et 151 litres en 2008 (ministère de la Transition écologique et solidaire, 2017).
  • Entre 1990 et 2015, la part modale des transports en commun terrestres est passée de 17% à 19% (ministère de la Transition écologique et solidaire, 2017).
  • En 2015, la viande ne représente plus que 20 % des dépenses alimentaires observées contre un tiers en 1965 (Insee, 2015).
  • En France, on estime que le secteur de l'économie circulaire représente 545 000 emplois (ministère de la Transition écologique et solidaire, 2017).
  • 55% des déchets sont recyclés en Europe en 2014, contre 53% en France (Eurostat, 2017).

Consommation production et Santé
Pour le Groupe VYV, il est aussi essentiel de regarder le lien entre production et consommation durable et santé.
La santé comme levier pour changer les modes de consommation
La santé est l'une des préoccupations majeures des Français : selon une étude BVA la principale préoccupation des Français est leur santé ou celle de leurs proches (pour 81% des Français !).
Cette préoccupation se retrouve dans tous les secteurs de la consommation : les inquiétudes des consommateurs sur le bisphénol A dans les plastiques, la question du bio dans l'alimentaire, ou encore la plus récente vague d'intérêt autour de l'impact santé produits cosmétiques, notamment soulevée par des nombres études et enquêtes tel que celles menées par 60 millions de consommateurs.
Autre signe de cet engouement pour les questions de santé : le boom des produits santé et bien-être.
Ces dernières années, la croissance annuelle des produits nutrition & santé atteint 7 à 10%. Le marché « Santé / bien-être » a frôlé les 11% en 2016, soit trois fois plus que la croissance mondiale. Ces chiffres montrent l'importance pour tous les produits ayant un rapport avec la santé des consommateurs.
Une grande étude sur la perception des questions de santé auprès de la communauté e-RSE.net. Pendant près d'un mois, 1000 membres de cette communauté ont été interrogés sur leurs perceptions des questions de santé et des liens que la santé peut avoir avec leurs modes de consommation.
Et les résultats semblent confirmer que la santé est bel et bien un enjeu désormais incontournable dans les modes de consommation.
Cet intérêt pour la santé touche tous les secteurs. Parmi les produits ayant un rôle important à jouer dans la préservation de la santé, la communauté e-RSE.net cite ainsi à la fois les aliments (cités par 92% des interrogés), loin devant les produits d'hygiène et beauté (47%), les produits d'entretien (41%) ou les médicaments (36%).
 

Des efforts à faire par les entreprises sur les préoccupations de santé
On observe cependant un écart entre ce qu'attendent les consommateurs et l'offre que proposent les entreprises. Ainsi, si les consommateurs sont prêts à changer leurs modes de vie pour mieux préserver leur santé et pour agir sur la santé, ils ont la sensation que les entreprises, elles, ne s'engagent pas assez sur ces questions. Il y a donc une nécessité pour les entreprises de prendre en main ce sujet. La santé, c'est l'enjeu important de ces décennies en matière de consommation : agir, mettre la santé au cœur de son business model, et en parler plus et mieux.

Evolution de la consommation de soins et de biens médicaux
Parmi les postes composant la consommation de soins et biens médicaux (CSBM), les dépenses hospitalières représentent la part la plus importante avec 88,6 Mds€ en 2014, suivis des soins de ville (50 Mds€), des médicaments (33,9 Mds€), des autres biens médicaux (13,8 Mds€) et des transports sanitaires (4,4 Mds€).
La faible progression de la CSBM (moins de 3% par an depuis 2009) s'explique en partie par une augmentation contenue des soins de ville et hospitaliers, des transports sanitaires et des autres biens médicaux.
En revanche, le poste médicaments est reparti à la hausse en 2014. Il avait diminué ces dernières années, notamment en raison d'un effet « prix » (augmentation de la part des génériques, moins chers, dans la dépense totale des médicaments) et d'un effet « volume » (consommation plus responsable de médicaments à la suite notamment d'actions de sensibilisation du grand public, sur les antibiotiques.
Mener une vie plus saine dans un environnement plus propre devient un objectif essentiel pour une population de plus en plus large. En conséquence, les comportements de consommation évoluent, avec une attention de plus en plus grande aux questions de santé. Les aspirations pour la planète évoluent elles-aussi. La fixation d'objectifs durables est devenue une préoccupation centrale.
Les enjeux santé induits par des modes de consommations et de productions plus sains et plus durables sont donc à ce jour très importants.
L'appel de l'ODD 12 pour les producteurs, les consommateurs, les communautés et les gouvernements à réfléchir sur leurs habitudes et usages en termes de consommation, de production de déchets, à l'impact environnemental et social de l'ensemble de la chaîne de valeur de nos produits, rencontre l'engagement du Groupe VYV, acteur engagé pour un monde plus équitable et solidaire, ayant pour ambition est de créer les meilleures conditions d'un développement respectueux de tous.

Concrètement, cela passe entre autres par :

  1. La sensibilisation et l'éducation à une consommation et production responsables (exemple : lutte contre le gaspillage alimentaire…).
  2. La promotion de nouveaux repères d'usage : contribuer par exemple au bon tri des médicaments pour limiter la pollution des bassins par des molécules chimiques => Partenariat Groupe VYV et Cyclamed.
  3. La contribution à une urbanisation durable et résiliente, soucieuse de la préservation des ressources en eau et de leur qualité (cf. activités Arcade VYV et établissement de VYV Care).
  4. La réalisation et promotion d'investissements responsables.