Sécurité sociale

La Sécurité sociale fait partie du système de protection sociale français.
De ce fait, elle est fondée sur le principe de solidarité nationale.

Elle garantit les Français contre les risques pouvant donner lieu à une réduction ou une suppression de salaire (maladie, accident, maternité, chômage, invalidité, vieillesse…).

La Sécurité sociale se compose de différents régimes, divisés ainsi en fonction de l'appartenance à une catégorie professionnelle.

  • Le régime général : plus de 80 % de la population française est aujourd'hui rattachée à ce régime. Il est le plus connu et concerne l'ensemble des salariés non soumis à un régime particuliers.
  • Le régime agricole : il est géré par la Mutualité sociale agricole (MSA). Il couvre les exploitants et les salariés agricoles.
  • Le régime des non salariés non agricoles : il est géré par le Régime social des indépendants (RSI). Il concerne les artisans, commerçants, industriels et professions libérales.
  • Les régimes dits « spéciaux » : il concerne les fonctionnaires, les personnels de la SNCF, de la RATP, d'EDF-GDF, de la Banque de France, de l'Assemblée nationale, du Sénat...

 

La Sécurité sociale se divise en plusieurs branches spécifiques dont :

  • l'Assurance Maladie, qui s'occupe des remboursements des soins de santé et des maladies ;
  • l'Assurance vieillesse, qui permet le versement d'une pension aux assurés d'un certain âge, notamment aux veufs ou veuves ;
  • la Prestation familiale, qui vise à compenser les charges de famille.

 

L'Assurance Maladie s'est construite depuis 1945 sur trois principes fondamentaux : l'égalité d'accès aux soins, la qualité des soins et la solidarité. L'Assurance Maladie permet à chacun de se faire soigner selon ses besoins, quels que soient son âge et son niveau de ressources. Aujourd'hui, elle garantit l'accès aux soins de près de 55 millions de personnes.